Baxter Dury

Baxter_dury-1

En concert le 3 août aux Nuits Secrètes

Pourquoi ce titre, Happy Soup?

BAXTER DURY : Le titre est venu en premier, avant même la chanson. Une révélation, un peu comme Paul McCartney qui raconte qu’il a écrit "Black Bird" après avoir fait un rêve. Happy Soup, c’est la soupe de la vie, avec son lot de déceptions et d’espoirs.

Comment avez-vous cuisiné votre album?

BAXTER : La plus grande partie a été faite dans un studio plutôt snob de Londres. Avec beaucoup d’argent. Le label nous a laissé carte blanche, sans doute parce qu'il se doutait que nous allions devenir millionnaires. Ou presque, à quelques millions près.

MADELAINE HART: En tout, l'album nous a pris presque trois ans... Nous y avons beaucoup réfléchi.

Heureux de cet album?

MADELAINE : C’est vraiment horrible d’essayer de définir une chose sur laquelle tu as travaillé aussi longtemps. C'est comme une dépression post-partum, lorsque tu as accouché, que tu es fatiguée par ton enfant et tu ne peux parfois plus te le voir. Finalement tout le monde autour de toi te pousse à l’aimer à nouveau. .

Justement, comment ne pas se faire influencer par son entourage?

BAXTER: Il faut se laisser guider par son troisième œil, un peu comme les peintres. Je ne sais jamais trop où j'en suis dans mes émotions... En fait, je suis la nouvelle Mona Lisa! Cela peut être énervant, mais ça peut aussi bien fonctionner, non?

 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:2dWjqF4xD5rAA8toPRxIxn1

Comments: