Hamilton Leithauser

Hamilton-Leithauser-Philippe Mazzoni

BLACK HOURS. La première chanson de l'album, 5 AM, a vu le jour grâce à deux autres morceaux:  "The September of my Years" et "In The Wee Small Hours" de Frank Sinatra. Dans chacun de ces titres, il joue le rôle d'un personnage, un homme nostalgique, victime de hauts et de bas, qui se complaît dans son malheur. Une porte ouverte à tous les drames. Evidemment, personne ne peut croire que Sinatra ne va pas bien, car c'est une superstar interplanétaire. Il l'interprète de manière si intense que c'en est presque absurde, mais sans jamais être clownesque. Ces chansons sont incroyables, sa voix exceptionnelle, et on s'amuse tout du long, malgré leur aspect tragique. J'adore. Avec cet album solo, je voulais quelque chose d'à la fois sombre et de night-clubesque, si je puis dire.

ROCK'N'ROLL ORCHESTRAL. Après The Walkmen, je me suis retrouvé seul, avec ce désir irrépressible d'aller le plus loin possible du point de vue musical. Ce qui singifiait me décrocher du rock'n'roll... ou plutôt de celui que je jouais jusqu'ici. D'abord, j'ai du me tenir éloigné des batteries boom-boom-boom et des guitares brutes de décoffrage. J'ai commencé à composer autour des cordes. J'écoutais ces disques de Frank Sinatra, mais aussi Billie Holiday et Cole Porter, et j'ai réalisé que je pouvais totalement changer ma voix en changeant le line-up du groupe. Je m'imaginais un album très minimal, les deux premiers titres en témoignent, "5 AM" et "The Silent Orchestra", sauf que j'ai reçu un appel de Rostam Batmanglij, qui m'a demandé si je voulais qu'on écrive quelques chansons ensemble. Il ne vit pas loin il est passé et là, coup de foudre musical, et grande entente amicale. Il voulait partir sur du rock'n'roll, ce que je ne voulais surtout pas, puis, après quelques clash, nous nous y sommes attelés. Le résultat, c'est "I Retired". Quelques semaines plus tard, nous avons repris notre dialogue, et avons écrit "Alexandra". C'était du rock, mais c'était amusant, enfin. J'étais si étonné... Ce disque m'a réconcilé avec le rock'n'roll, ce qui était vraiment loin d'être envisageable.

SOLO OR NOT SOLO. J'aim travailler avec d'autres personnes. Cela peut paraîte ironique de dire ça maintenant, alors que je viens de quitter mon groupe, mais c'est la vérité. Le problème avec The Walkmen, c'est que nous sommes tombés dans un mauvais schéma, où chacun avait endossé un rôle, et cela commençait à me sembler vraiment répétitif. J'adore ces mecs et j'espère bien retravailler avec eux un jour mais aujourd'hui, rencontrer de nouvelles têtes est tellement excitant! Surtout après voir vu les mêmes personnes pendant 15 ans. Je passe 90% de mon temps seul et, si je dois créer avec d'autres, il faut que ça en vaille réellement la peine. 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace



Comments: