Articles

Saint Michel

Saint Michel-Philippe-Mazzoni


PHILIPPE THUILLIER ET EMILE LARROCHE 

DEBUTS.

Nous nous sommes rencontrés par Milestone fondé par Philippe, il y a quelques années. Le groupe a périclité, du coup nous nous sommes retrouvés tous les deux à faire de la musique dans la chambre de Philippe… juste pour faire de la musique. Et finalement, après quelques morceaux, nous avons décidé que ça pouvait faire un disque digne de ce nom.

SAINT-MICHEL.

Nous voulions un nom de groupe qui sonnerait français pour des gens étrangers. Vu que nous chantons en anglais, nous aimerions bien jouer au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et nous avions envie de nous présenter comme français au reste du monde. Et plein d'autres petites raisons : les galettes, l’histoire de Saint Michel et du dragon, la station RER du Quartier Latin, la chanson des Beatles, le mont Saint Michel...

LE TON.

Milestone était plus atmosphérique, plus posé. Nous en avons pris le contre pied en faisant quelque chose de très punchy, plus dansant… Sensible et nostalgique, tout de même! C'est l'alliance des boîtes à rythmes et des guitares aériennes. Nous qualifions nous-mêmes notre musique d’électro-sentimentale. Bref, quelque chose de festif, mais aussi de très pop et de touchant.

VERSAILLES.

Tout le projet se passe à Versailles. Nous l'assumons, mais c’est à double tranchant, les gens nous définissent en parlant de Versailles, en nous traitant d’énième rejeton de la French Touch, que c’est toujours la même chose. Mais nous nous sentons portés par une énergie créatrice. C’est une ville très classique, on peut s’y ennuyer mais il y a aussi des belles choses à faire. Nous vivons dans un décor historique, et notre musique est forcément, elle aussi, sensible au passé.

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace


Comments: