Ambrosia Parsley

Ambrosia Parsley-Philippe-Mazzoni

 

WEEPING CHERRY. Le solo, j'y pensais depuis longtemps. Je travaille avec des musiciens que je connais depuis Shivaree. Nous avons fait notre vie, fait des enfants, mais je n'ai jamais arrêté de chanter, de penser à des morceaux. Ils font partie de ma famille, mais tout le monde était d'accord pour dire que le moment de Shivaree était passé. Qu'il fallait passer à autre chose. Evidemment, j'ai eu peur, car je suis timide, mais on m'a poussé à assumer.


Je voulais juste faire quelque chose de beau. Y laisser des morceaux de moi. Avec Benjamin Biolay, nous avons aussitôt noué une relation fraternelle, tout s'est fait dans la douceur et le respect. Nous avons enregistré une chanson sur ceux que j'aime. Notamment mon batteur, George, qui est mort, cela a été terrible quand c'est arrivé. Lorsque j'en parle aujourd'hui, j'ai du mal à ne pas pleurer. Joan & The Police Woman joue aussi sur plusieurs titres. On se connait depuis longtemps. Elle possède une une voix incroyable. C'est une lumineuse. Elle est très forte.

La naissance, la mort, la rédemption... Comme des fleurs roses, c'est triste mais c'est beau. Je vis dans la campagne près de New York et je regarde la nature tous les jours. Je m'assois dans mon patio, avec ma guitare (dont je joue terriblement mal!), et j'observe les jolies choses aux alentours. Une précieuse inspiration.

 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

 



Comments: