The Van Jets

The Van Jets-Philippe-Mazzoni

JOHANNES VERSCHAEVE 

HALO. Le but de cet album? M'amuser comme un gosse, avec des synthés hyper kitschs et des guitares bizarres. Je voulais qu'il y ait beaucoup de chant, un peu comme dans un gospel. La musique doit être folle, doit donner envie de danser, immédiatement! Papillon (The Subs) nous a produit, Tchad Blake (The Black Keys, Elvis Costello) s'est chargé du mixage et Philippe Zdar nous a accueilli pour l'enregistrement. L'esprit de Montmartre s'est infiltré dans notre son, avec son côté baroque et lumineux... Sans perdre l'aspect ludique, primordial à nos yeux.

LE MEILLEUR. Un soir, lorsque nous étions en studio à Paris, nous avons terminé assez tard une chanson, "If I was your man". Juste après, Papillon est parti faire le DJ au Social Club, et, pour la tester, l'a passé au public. Nous l'avions suivi. Du coup, j'ai sauté par dessus la console du DJ et je l'ai chanté à la foule, ambiance soundsystem. Je pense qu'une chanson n'a jamais été testée aussi rapidement sur le public... Dingue! 

LE PIRE. Ce concert en Hollande, l'année dernière. Quelque chose s'est passé devant le club, à l'extérieur, et tout le monde s'est barré. Nous, nous devions continuer à jouer. Absurde : pas de public, pas de plaisir.

THE VAN JETS. Le groupe, c'est une brochette de potes qui ne savaient pas vraiment jouer mais qui ont appris sur le tas, ensemble. Mon frère est à la batterie, Fed est un ami du lycée, j'ai rencontré Wold dans un club où il jouait avec son propre groupe, Waldorf. J'ai tout de suite flashé sur son jeu de guitare et son charisme.

INFLUENCES. Je ne les absorbe jamais telles qu'elles sont vraiment. Je les prends et les réinvente à ma sauce. L'atmosphère compte beaucoup pour moi : je pense à mes héros comme Bowie ou Grace Jones, dont je ne pourrais jamais copier la moindre mélodie, mais dont j'adore l'atttitude. Il y a Iggy Pop, aussi, son côté enfant sauvage, la manière dont il chope le micro.
 

 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni



Comments: