Julia Holter

Julia Holter-Philippe-Mazzoni


 Si vous étiez…

… Une ville?
Los Angeles. J'y suis née, et je l'aime pour toute l'inspiration qu'elle m'apporte… L'urbanité me plaît, d'où le titre de mon nouvel album: Loud City Sound. Mais New York, par exemple, est trop violente pour moi. À L.A., on a de la place pour circuler, écrire, respirer. Et le soleil, et la mer, ce qui n'est pas négligeable. 

… Un objet ?
Une chaise? Non, je ne suis pas convaincue… Je dirais plutôt un chandelier. Il éclaire, mais doucement, sans agression, il possède une aura et un cachet unique en son genre.

… Un siècle du passé?
J'ai souvent puisé des références dans le Moyen-Age mais j'aurais détesté vivre à cette période. Loud City Sound s'inspire de ce que l’on appelle la belle époque, du 19eme siècle. Il y avait de la belle littérature, de la belle musique, des beaux salons… Mais, malgré mon attachement à la culture du passé, je pense être une personne d'aujourd'hui.

… Une plante?
Un palmier. Los Angeles oblige!

… Un écrivain?
Colette. Libre, caractérielle, effrontée, avant-gardiste, et immensément talentueuse, tout en gardant son sens de l'humour.

… Une saison ?
L'automne.. Les feuilles qui tombent, la chaleur qui baisse un peu, le romantisme ambiant, et, souvent, mes albums paraissent à cette période.

… Un animal ?
Une baleine. Cet animal fait des bruits que j’adore.



Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotify



Comments: