Griefjoy

Griefjoy-Philippe-Mazzoni


 

GUILLAUME FERRAN.

 

EX-QUADRICOLOR. Depuis 2008, tout est venu très vite, un peu trop peut-être. Nous avions perdu le goût et le plaisir de jouer ensemble, on voulait le retrouver, et le début de l'année 2012 a été un moment charnière.

 

NOUVEAU NOM. C'était avant tout un changement de projet, le nom est venu après cette nouvelle direction prise. Nous avons d'abord travaillé la musique. En la décortiquant, nous avons réalisé que ce qui nous inspirait, c'était l'émotion triste - sans être cucul! Rejoindre deux émotions: tristesse et joie, cela résume l'émotion que nous voulons faire passer. La bi-émotion!


PREMIER ALBUM. Fini depuis avril dernier, avant notre rencontre avec Arista! Il fallait  apprenne à se connaître avec le label, c'était important. Nous sommes du genre tatillons... Nous prenons le temps de faire un maxi avant afin de faire goûter notre univers. 

 

CINÉMA. Un film a été assez déterminant dans la volonté de changer, c'est Les Evadés. Il y a cette scène déterminante où le vieux Brooks se suicide après avoir passé toute sa vie en prison, "Brooks was here". Nous tenons beaucoup à cette thématique de laisser un trace de son passage avant de partir. Elle revient beaucoup dans nos textes écrits par Sylvain Autran. 


GRIEFJOY. Nous travaillons avec un collectif, le Garage, avec qui nous construisons petit à petit notre univers. Notre musique est cinématographique, d'où une réelle volonté d'avoir des vidéos très fortes du point de vue visuel. Nous penchons vers le témoignage sociétal: après la fête entre bourgeois de notre premier single, notre prochain clip montrera des jeunes issus de quartiers "sensibles." Avec les clips, il s'agit d'élargir la palette, de donner une dimension à nos morceaux que l'on n'aurait pas forcément soupçonnée. Sublimer le réel, ce qui n'est pas forcément beau à l'origine. 

 

Griefjoy en trois mots : piano (mon instrument de prédilection), plaisir (que nous avons retrouvé ces derniers mois) et live (nous avons hâte de remonter sur scène et de faire quelque chose d'assez fou!)

 



Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:2LIC1VIzvpODP3omAaKEvT1



Comments: