Benjamin Gibbard

Ben Gibbard-Philippe-Mazzoni


 

FORMER LIVES. C'est mon premier album solo... Je n’ai jamais vraiment commencé à travailler dessus, il s'agit plutôt d'un ensemble de chansons entamé il y a environs 8 ans. Pendant longtemps, aucune d'ente elles ne collait à mon actualité, elles ne pouvaient pas vraiment s’adapter aux albums de Death Cab For Cutie. Après en avoir écrit cinq ou six, j'ai soudain réalisé que je pouvais en faire un disque. Personne ne savait que je bossais dessus. Et c'est toujours sympa de surprendre les gens, non?

 

PASSÉ/PRESENT. Former Lives, c'est surtout une capture d’instantanés. On veut de l’acoustique? En  voilà. De la batterie? En voilà! On n’a pas cherché plus loin, un peu comme dans le dernier album des Animal Collective - même si je ne me suis pas autant lâché qu'eux!

Je ne suis pas comme Jack White, je n’ai pas la même obsession du détail. Je voulais que la production soit simple, mais sans la travailler comme si elle datait d'une autre époque. Je n'ai aucune nostalgie du passé. Après tout, la musique n’a été aussi bonne.


DEATH CAB FOR CUTIE. Évidemment, j’aime mon groupe et mes partenaires musicaux mais il y a comme une pression dont je voulais me libérer. Le jour où j'ai terminé Former Lives, je me suis senti très, très fier. J’ai presque eu ce sentiment que c'était celui de quelqu’un d’autre et que j’aurai aimé le faire, moi! La blague! Pour la première fois, c’est plus mon album que celui de mon groupe, et c'est le genre de musique que j’aime écouter chez moi, dans mon salon. 

Un groupe, c'est plus compliqué qu’un mariage. Mener un projet solo, ça fait du bien mais ce n'est pour autant que j'en ferais mon activité régulière. Je suis viscéralement attaché à Death Cab. Pour toujours.


Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:47crL6M51CubrOoY9tmkwe1



Comments: