Festival Les Inrocks #2

Les Inrocks 1
Les Inrocks 2
Les Inrocks 3
Les Inrocks 4
Les Inrocks 5
 

Le festival Inrocks/Wolkswagen a continé sur sa lancée vendredi, samedi et dimanche. Si Yan Wagner, depechemodien à mort, et Benjamin Biolay, toujours superbe, ont enflammé le dimanche soir, vendredi et samedi ont vu la Cigale s'énerver sérieusement sur les sets des Vaccines, de Willy Moon ou encore d'Alabama Shakes. Petite revue édifiante ci-dessous...

Et un grand merci de Bandes Sonores aux Inrocks pour cette belle édition!

 

Les Inrocks 1

Willy Moon était l'un des jeunes talents les plus attendus, et pour cause. Certes, les compositions originales de ce tout jeune néo-zélandais (né en 1989!) demandent encore un peu de consistance, mais son énergie scénique est à voir - absolument! 


Les Inrocks 2

Le talent et la sensibilité de Michael Kiwanuka ne sont plus à prouver, et c'est tout en finesse qu'il à la fois emporté et apaisé la Cigale samedi soir. Il mérite toute notre fidélité.


Les Inrocks 3

Wouahou. La claque live du festival fut peut-être bien Alabama Shakes, avec une Brittany littéralement envoûtante, aussi bien derrière le micro que sur sa guitare. En une minute chrono, elle avait retourné la Cigale. On applaudit encore.


Les Inrocks 4

Ne démentant pas son buzz, le duo californien d'Electric Guest détient un bon potentiel de trémoussage. Et la voix d'Asa Taccone reste délicieuse, quoiqu'il arrive.


Les Inrocks 5

Allumer le feu et soulever les pogos: les Vaccines n'y sont pas allés par quatre chemins, et ont appris à la Cigale ce qu'était la fièvre du vendredi soir.


Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

 



Comments: