The Fresh & Onlys

The Fresh  Onlys 2-Philippe-Mazzoni

 

 

TIM COHEN et SHAYDE SARTIN.

 

LONG SLOW DANCE.

TIM: Je suis au mieux de ma forme, ce n’est pas terrible pour les autres mais pour moi c’est le top. Nous sommes encore plus dur qu'avant dans l’autocritique mais nous restons très fier de ce que nous avons réalisé.

SHAYDE: Et Tim est toujours aussi prolifique. Il écrit même dans le métro! Ici, à Paris, tout l'inspire... Ca promet vite un autre album. 

TIM: C’est juste un processus comme un autre. Je ne prends pas de photo, je ne lis pas de journaux. Mais plus tu travailles, plus tu voyages et plus tu stimules ton inspiration.

SHAYDE: Tu n'es pas inspiré dans le confort.

TIM: Quand je suis dépressif, je ne peux pas écrire... Contrairement à beaucoup d’autres qui arrivent à puiser leur inspiration dans ces instants. J’essaie de rester joyeux et en écrivant.

PREMIERE RENCONTRE.

TIM: Il m’a détesté.

SHAYDE: Oui, je l’ai détesté. Car en le rencontrant, c'est facile d'avoir un a priori. Il parle peu et il est très direct. Tim et moi sommes à l’opposé ; je parle beaucoup et suis plutôt ouvert, lui est du genre fermé. Bref, j’ai pensé que c'était un connard. Et puis, vers mes 26 ans, j’ai vécu une sale rupture et il était là pour moi. Tous les jours. Depuis nous partageons beaucoup de choses.

THE FRESH & ONLYS

SHAYDE: Au début, nous avons essayé pas mal de musique expérimentale. Tim, lui, est dans la pop. Et nos copines de l'époque lui ont acheté une guitare vintage, et il s'est retrouvé à écrire des chansons, ambiance musique d’ascenseurs.

TIM: Et à un moment cela n’allait plus nulle part. Heureusement, les chansons sont venus avec quelques cordes et des accords, bâties sur la trame des morceaux pour ascenseurs. Aujourd'hui, nous sommes un groupe de rock'n'roll : le rock’n'roll rassemble tout entre David Bowie et Black Sabbath.

SHAYDE:  Nous avons appelé nos employeurs pour leur dire que nous arrêtions de bosser. Personne ne nous disait si c’était bon ou pas. Nous n’avions pas à nous justifier, c’était personnel. Peu importe l’opinion des autres. Et pourtant on avait 31 ans! Très vite, les gens ont réagi positivement. Et nous avons fait notre premier disque.

TIM: Nous ne sommes pas le genre du de groupe qui sera dans les charts pour être le produit du mois. Nous écouter, c’est comme un engagement, tu dois être imprégné et faire, quelque part, un effort pour venir nous écouter. Les choses ne sont pas évidentes au premier abord. Et tant mieux, non?


Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:4KlLiCMNigk8OMlPnw3QNn1



Comments: