Get Well Soon

Get well soon-Philippe-Mazzoni

 

L'APOCALYPSE. C'est un album contre cette idée d'apocalypse que tout le monde attend en décembre. Contrairement aux apparences, je ne verse pas trop dans le mysticisme. Je comprends que l’on puisse être sceptique face à ces histoires de fin du monde. D'où ma chanson "Let Me Check My Maya Calandar". De toute façon, l'apocalypse n'est pas la fin du monde, il y aura aussi une période post apocalyptique, comme dans La Route.

TROISIEME ALBUM. Il y a toujours une certaine pression, mais je pense que l'ensemble des choses se simplifie quand même. On est plus rôdé, même s'il y a toujours ce challenge: faire quelque chose de différent tout en restant soi-même.

MUSIQUE CINEMATOGRAPHIQUE. C'était mon principal objectif. Je recherchais quelque chose d’unique et surréaliste, et cet album devait être plus coloré que le précédent. Plus étrange. Je me suis donc plongé dans des films bizarres, surtout de la série B italienne comme Dario Argento. The Scarlet Beast O' Seven Heads est avant tout de la musique de film imaginaire.

LA PEUR. J'ai toujours très peur au début d'un album. Le fait de ne pas savoir comment il sera accueilli, cela me terrorise. Je n'ai sans doute pas assez confiance en moi. Beaucoup de chansons évoquent ce sujet, le destin de l'artiste qui lui échappe. The Scarlet Beast O' Seven Heads est empreint de cette angoisse. J'aime écrire sur les sujets qui me font peur. C'est à la fois poétique et thérapeutique. Michael Haneke dit aussi qu’il est effrayé par la maladie, la mort, la dépendance. Tout ce dont il parle.

GET WELL SOON. J'aime toujours autant ce nom de scène. C'est ce qui me motive pour faire de la musique: aller mieux et rendre le monde meilleur. 

 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:0KwoTkFjEDblBrjcV5y2Cr1



Comments: