Metric

METRIC, DIX ANS DÉJA.

EMILY HAINES : Cela fait une décennie que le groupe existe, même si Jimmy et moi travaillons ensemble depuis plus longtemps encore... Je suis ravie: pas seulement de faire des disques, mais aussi d’assurer les concerts. C’est là que la magie opère, contrairement en studio où la musique est très travaillée. Je suis vraiment fière de notre carrière. Nous avons vu tellement de groupes disparaître qu’à chaque album, on se dit : « ouf » !

SYNTHETICA.

JIMMY SHAW : Ce mot évoque une espèce de cité futuriste qui n’existe pas encore aujourd’hui, mais que notre album fait visiter à l’auditeur. Nous avons été inspirés par Superstudio, un collectif d’architectes italiens des années 60. Leurs constructions sont si conceptuelles qu’elles semblent irréelles...

TORONTO, NEW YORK... LONDRES?

EMILY HAINES : On nous a déjà dit que notre musique pouvait sonner british. Mais c’est de la faute de Jimmy, ça. Il est né à Londres et passe son temps à écouter les Smiths ! 

CINEMA?

EMILY : Entre notre collaboration avec Oliver Assayas (sur Clean, ndlr) et Twilight 3, nous sommes devenus accroc à l'image. Nous aimerions aussi réaliser des films, bien sûr. Travailler sur l’image permettrait d’aller encore plus loin avec Metric… Mais pour être totalement honnête, j'aimerais bien aussi faire de la politique!

 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyhttp://www.bandessonores.com/images/stories/metric/Metric-Philippe-Mazzoni.jpgspotify:album:6kCydCXVYWRebP594HP3XH1

Comments: