Tu Fawning

Tu-Fawning-Philippe-Mazzoni

CORRINNA REPP.

ENFANCE. Je suis née dans l'Oregan, et, à partir de mes 6 ans, ma famille a beaucoup déménagé: à Hawai, dans l'Indiana, dans le Missouri... J'étais toujours la petite nouvelle en classe, à chaque fois je devais me refaire des amis... C'est sans doute pour cette raison que je suis devenue d'une sociabilité à toute épreuve!

DEBUT. Mon père jouait de la guitare, mais, en tant que fille, surtout habitant dans le Midwest, j'avais du mal à me projeter avec cet instrument. Après le bac, j'ai filé en Californie étudié la biologie. Lorsque j'ai commencé à faire de la musique, j'ai réalisé que la musique n'était pas tout à fait mon truc. La première fois que je me suis retrouvée dans ma chambre à chanter devant un micro a été la chose la plus importante de ma vie. Le silence, le chant... Je ne l'oublierais jamais. 

INFLUENCES. The Cure, Siouxie and The Banshees, Joy Division, c'est ce qui m'a fait ouvrir les yeux sur les sons que j'aimais, même si ce que je fais aujourd'hui en est très éloigné. 

A MONUMENT. J'ai eu très peur que ce soit déjà pris, mais après une longue recherche, nous avons juste trouvé un album qui s'appelait Monument. C'était un groupe country des années 70, donc aucun rapport avec nous. Dans la chanson, le monument désigne une histoire d'amour, mais le terme est tellement... grand que chacun y trouvera son interprétation. Une révélation, un deuil, une rencontre, un arbre... Tout est possible. 

ANTI-BLUES. Je vais raconter la même chose que tout le monde, mais écrire une chanson, c'est thérapeutique, comme peindre une peinture ou diriger un orchestre. Je suis quelqu'une de positif, mais j'ai, comme tout le monde, des moments de down assez conséquents, que je ne pourrais sans doute pas surmonter sans musique. A Monument est très personnel car après un album solo, très intime, et le premier album de Tu Fawning, plus distancié, je me suis sentie prête à trouver le juste équilibre. Et d'être cinq aujourd'hui a complètement changé la donne, le travail n'est plus juste un duo avec Joe (Haege, l'autre pilier fondateur du groupe, ndlr), mais une création collective.

PORTLAND. C'est une petite ville, même si je pense qu'il y a un bon million d'habitants! C'est aussi un endroit idéal pour musiciens. Je vis près du centre, je cours les boutiques de fringues vintage... C'est là où j'ai déniché la robe rouge que je porte sur la photographie de la pochette de A Monument. Un peu de futilité ne fait jamais de mal, n'est-ce pas?

 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:1fZOaIQxEZxzR54PGCIr3f1



Comments: