The Experimental Tropic Blues Band

The-experimental-tropic-Philippe-Mazzoni

 

Pourriez-vous nous parler de votre rencontre avec Jon Spencer, du travail effectué ensemble sur Liquid Love?

On l'a rencontré en concert, on a eu l'occasion de jouer quelques fois avec Heavy Trash, et lors de notre concert ensemble à Tourcoing (Le Grand Mix) le courant est bien passé. Peu de temps après, on a a commencé à bosser sur notre disque, et sachant que Jon travaillait parfois sur des productions d'autres projets, on a profité de son passage  aux Ardentes, un festival liégeois, pour le voir et lui demander si ça lui dirait de le faire pour nous...

Même si on était contents, on ne savait pas trop où on allait, mais on a très vite été rassurés. Jon nous a mis à l'aise et nous a poussé à développer notre côté bizarre et spontané. On a finalement fait un disque comme on ne l'avait jamais envisagé auparavant. Il est super vivant et c'est ce qu'on voulait, car jusque là on n'avait jamais vraiment été capable de faire passer sur disque ce qu'on propose en live.

Si Liquid Love était un film?  

Affreux, sale et méchant.

Un livre?

Martine à New York.

Une œuvre d'art plastique?

Le Cri de Munch.

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:5MLjLeKhjFiPXg6zMZQMym1



Comments: