Electric Guest

Electric-Guest-Philippe-Mazzoni

 

PREMIERE FOIS MUSICALE.

MATTHEW COMPTON: C'était en CM2. J’ai joué de la batterie pour que mon copain de classe puisse m'accompagner à la guitare. Nos mères étaient amies... Du coup, mes parents m’ont beaucoup soutenu et j’ai vraiment joué de la batterie dans leur garage. Bien plus tard, à l'université, j'ai pensé à devenir graphiste. Mais très vite, je ne voulais faire que de la musique et ne pas entendre parler d’autre chose.

ASA TACCONE: Quand j'ai repris une chanson de mon père (Tony Taccone, ndlr), un truc hippie il me semble... Je devais avoir quelque chose comme 6 ans. La suite a été logique jusqu'à aujourd'hui. Chanter, ça a toujours été évident, même si j'ai mis du temps à m'affirmer. Et que ce n'est pas encore tout à fait le cas aujourd'hui!

PREMIER AMOUR MUSICAL.

ASA: Je me souviens de Whitney Houston, elle était très belle, et j'accrochais sur toutes ses chansons, sans en adorer une en particulier... C'était bien avant Bodyguard.

MATTHEW:Cindy Lauper. J’étais en vacances d'été, et je suis tombé instantanément amoureux en la voyant à la télé. C'est elle qui m’a amené à la musique!

PREMIERE RENCONTRE AVEC BRIAN BURTON.

MATTHEW:  Quand il nous a invité à regarder le Superbowl chez lui!

ASA: C'est avant tout une histoire d’amitié avec Brian, il est un peu notre papa. Il veille sur nous, il nous empêche de faire des titres improbables, il nous emmène en voiture manger en centre ville...

PREMIER ALBUM.

ASA: Deux mois après avoir commencé l’enregistrement de l'album, je suis tombé malade... J'étais si stressé! Je suis "très sensible", comme dit ma mère... C'est très impressionnant de partager autant de chose sur un seul et même disque.

MATTHEW:  Moi aussi j'étais super anxieux: "Est-ce que ca va marcher ou pas? Oh mon Dieu, qu'avons nous fait?"

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:1bacEUhjlL20fAGD8peP4J1



Comments: