Brian Jonestown Massacre

Brian-Jonestown-Massacre-Philippe-Mazzoni

 

ANTON NEWCOMBE.

Pourquoi appeler ce nouvel album Aufheben?

J'aime jouer avec les significations des mots, voir comment ils s'adaptent au temps et à mes pochette. Celle de cet album représente un message que les vaisseaux spatiaux envoient hors des frontières de notre système solaire... Ils transmettents aux potentielles autres vies de l'univers des informations sur notre planète, nos langages, nos cultures...  Je me suis dit que ce serait drôle d'y rajouter le mot "aufheben" qui signifie "abolir". 

Votre musique est toujours aussi aventurière. Comment faites-vous? 

Je suis juste moi-même. On voit d'autres artistes voler des chansons aux autres et le camoufler grâce au travail de leurs producteurs, et leurs labels les payent pour ça! Quand ils ne sont pas juste la sensation d'une saison... Pour ma part, je compose une bande sonore pour les cieux, pour Dieu, qui se jouera toujours dans le cinéma de mon imagination. 

Pouvez-vous nous parler de ce morceau, "Viholliseni Maalla"?

Le mot signifie "dans le pays de mon ennemi". Je pense toujours au titre en premier, avant d'enregistrer les chansons en autant de langages que je peux. Seule la culture m'intéresse, j'emmerde les nationalités. Je ne suis pas un esclave! Je suis contre la machine, et donc pour la notion d'humanité.

Quelle est votre définition de la liberté?

L'aimer et la personnifier.

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouver l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:63XqaziPkNvU0DgABaitR11



Comments: