The Shins

The-Shins--Philippe-Mazzoni

En concert le 24 août à Rock en Seine

JAMES MERCER: Si des morceaux remontent à plusieurs années, j'ai construit cet album en mars 2011. Chaque chanson est une histoire a part entière. Certaines sont plus légères que d’autres, d'autres plus en profondeur. J'ai beaucoup pensé à l'un de mes amis, plongé en pleine dépression? J'espère que Port of Morrow lui remontera le moral! J'ai écrit à peu près partout: chez moi, dans l'avion, dans la rue, dans des jardins...

Pourquoi The Shins et pas un projet ouvertement solo? Parce que j’aime l’idée d'être entouré de musiciens, et puis je ne suis pas un grand fan des chanteurs solo. J’aime interagir avec un groupe. Lorsque tu t’assois, et écris une chanson seul, il n’y a rien de plus excitant que de montrer le fruit de ton travail à quelqu'un d’autre et de partager, l'enrichir... Je trouve ca génial.

Je sens que j’ai gagné beaucoup grâce à Broken Bells, mon projet avec Danger Mouse. J'ai du apprendre et m'adapter à de nouvelles manières de travailler. Cela me rendait très nerveux, la tournée était stressante, mais ça m'a définitivement sorti de ma coquille. J’ai pu aller au-delà de mes peurs. C’était une formidable expérience.

 

 

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

 Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotifyspotify:album:4ZTcGoOrNro2aCAStXEjZi1



Comments: