FIodor Dream Dog

Flodor-Dream-Dog__Philippe_Mazzoni

Pourquoi s'appeler Fiodor Dream Dog?

Fiodor est un prénom (masculin) russe, qui m'avait été, le temps d'une soirée charmante, attribué par une amie, puis repris par une autre, avec une certaine évidence, et joie de leur part, comme une découverte tardive mais limpide, un genre de nouveau nombre premier.

Un autre jour, dans un train, je regardais bien entendu par la fenêtre et imaginais, l'automne bien là, le froid extérieur, une maison. Devant la grande cheminée inventée, du feu à faire, et à droite, au sol, un chien en pierre. Un chien posé là, et devant lequel on vient s'assoir et penser, un miroir sans reflet, un autel profane où palabrer en silence.

Un chien de rêve. Fiodor chien de rêve.

Votre second album parle de la relation à l'autre, de ville, de liberté... Certains artistes vous ont-il influencé en évoquant ces thèmes précis?

Il y a, dans le disque une référence à un livre. Le morceau d'ouverture, qui est un solo de piano assez court, s'appelle "Mattis+Hege". Ce sont les prénoms des deux personnages principaux d'un livre du Norvégien Tarjei Vesaas Les oiseaux, qui est une pure merveillen c'est un livre qui fait parler ceux qui se taisent.

À part ça, je n'ai jamais, je pense, été ouvertement influencée. En tous cas, pas plus par des artistes que par des personnes rencontrées dans la vraie vie, par des conversations, des moments. Des personnes avec qui je travaille (je pense particulièrement à Bertrand Belin), m'inspirent pour toujours, plus qu'elles ne m'influencent. Des couleurs peuvent avoir un rôle déterminant dans certaines compositions.

Avez-vous une une citation qui vous tient à coeur ?

Sur le pont du Nord, un bal y est donné.

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

 

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotify




Comments: