Dear Reader

Dear-Reader2_Philippe_Mazzoni

Pourquoi avoir baptisé votre album Idealistic Animals?

CHERILYN MACNEIL: J'ai imaginé que nous ne représentions qu'une toute petite partie du règne animal, en égalité avec les autres créatures. Que nous ne les dominions pas, que nous nous défaisions de notre individualité, que nous jouions juste notre rôle. J'ai exploré nos caractéristiques les plus primaires - notre animalité. J'ai aussi étudié ce qui nous différenciait des animaux à travers nos besoin en eau, en nourriture, en habitation, en sexe. Nous avons aussi besoin de choses plus abstraites, comme du "sens". "Idealistic animals", c'est mon synonyme d'"humains"

Depuis votre premier disque, quelque chose a changé à Johannesburg?

Cette scène reste petite, mais elle commence, il me semble, à grandir. Il y a plus de groupes indies que jamais, et certains versent dans de l'experimental et de l'alternatif. Si Johannesburg se concentre plus sur le rock, Pretoria, Durban et Le Cap, elles, sont plus orientées folk et indie.

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni


Retrouvez l'artiste sur son espace et sur Dear Reader




Comments: