M83

M83-Philippe_Mazzoni

 

ANTHONY GONZALEZ:

HURRY UP, WE'RE DEAMING. Pour cet album, j'avais moins de doutes - comme si les albums précédents étaient liés à une sorte d’apprentissage. Je me sentais en phase avec ce que j’avais en tête. C’est l’une des meilleures périodes de ma vie, j’étais presque aussi heureux qu’en étant enfant. Après dix ans de carrière, j’étais prêt pour mon plus gros album!

HURRY UP, WE'RE DEAMING est très influencé par le cinéma, par Gus Van Sant, Greg Arraki, Terrence Mallick, des films très visuels... Un film m'émeut plus souvent qu'un disque. Ca a été construit avec un début et une fin, des séquences: c’est un film qui n’existe peut-être pas. Il y a un peu de mes souvenirs d’enfance, mais c’est aussi une bande-son que chacun peut s’approprier. C’est aussi la nostalgie des 80 et 90 où on attend la sortie de l’album d’un groupe dont on est fan, et tu plonges dans son univers et tu ne vis que par ça pendant un mois. Tu pouvais vivre avec un seul objet pendant longtemps... J’aime ce coté obsessionnel. Tout va trop vite aujourd’hui car c’est la jungle, il y a trop de sorties. En tant qu’amateur de musique, j’ai de plus en plus de mal à me dire ce que je vais écouter. L’excitation ne dure que cinq minutes avant de passer à autre chose.

HURRY UP, WE'RE DEAMING est un projet ambitieux. La musique est grandiloquente, à la limite du too much et du trop plein d’émotions. Il y a aussi bien de l'innocence que de l'urgence: on n'a pas le temps, il faut se dépêcher de rêver!

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

 

Retrouvez l'artiste sur son espace et sur M83

 

 

Comments: