François & The Atlas Mountains

FrancoisAtlas

En concert le 29 juillet au Midi Festival

L’ALBUM. Des chansons sont assez vieilles, d’autres ont été spécialement composées pour E Volo Love. Je voulais quelque chose de plus pop que l’album précédent: j’avais écouté pas mal de Kayne West ! J’ai habité un peu à Bristol, l’album est né là, avant d’être enregistré dans une chapelle à Saintes, d’où je suis originaire. Après, il y a eu une période de repos pendant laquelle j’ai réfléchi sur les morceaux que j’allais garder ou pas...

PREMIER SOUVENIR MUSICAL. Venicius de Moraes. C'est un peu le cliché de la langue portugaise, avec ce côté très doux, mais qui arrive à dire ce qu’il a dire sans être un très grand chanteur.

LE PALINDROME. Tout est parti du palindrome utilisé par Guy Debord : "in girum imus nocte et consumimur igni" ("nous tournons sur nous même dans la nuit et nous nous consumons dans le feu"). C’est assez intense... Puis je suis retombé sur cette phrase dans le roman de Yann Apéry, Diabulus in Musica, où il écrit : "les palindromes nous emprisonnent, inexorables, et quand ils s'emparent de nos pensées, c'est comme si la mort venait dans la vie..." Je me suis donc creusé la tête pour trouver un palindrome pour le titre. Entre italien et anglais, "e volo love" signifie "je vole mon amour"… Et "Hello, Love", ça veut dire "salut, toi", à Bristol!

LE LANGAGE. J’ai vécu des émotions très fortes avec la langue française, je dévorais les livres lorsque j'étais adolescent. L’anglais, lui, est venu aussi parce que j’ai vécu 6 ans en Grande-Bretagne. M’exprimer dans cette langue au quotidien a fait naître des images et des sonorités. C’est une chance d’avoir une langue comme le français dans un pays où la littérature est mise en avant, où elle est de qualité. Un livre, c’est un endroit où l’on peut se retrouver seul.

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Spotify spotify:album:1FJxGliLO4tEyqK8NEhD5q1

Comments: