Orelsan

Orelsan-Philippe-Mazzoni

Les années 90, c’est une époque où j’avais des idoles. C’était le début du rap en France, et chaque nouveau rappeur amenait une fraîcheur. Aujourd’hui, être aussi fort qu’eux est impossible, il faut trouver une autre manière d'innover. On dit souvent que c’était mieux avant, mais il faut reconnaître que c’est bien mieux produit de nos jours. Et les rappeurs rappent dans les temps!

Les années 90, je les aime et je m’en moque pour la même raison : leur naïveté. Nous sommes très nostalgique des premiers walkmans et des premiers CD, mais soyons sérieux, qui échangerait son mp3 contre un discman? Un tatoo, un bippeur... Aujourd'hui, nous pensons que c’était cool mais c’était le tatoo, c'était le truc le plus pourri du monde, et le bippeur n'était rien d'autre qu'un gros truc moche et inutile: il fallait rappeler dans une cabine!

Les années 90, je les aime et à la fois je ne les aime pas… un peu comme mes ex !

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et Orelsan



Comments: