SCUM

Scum-1-site

MELISSA RIGBY: Nous avons enregistré notre premier album, Again Into Eyes, dans la campagne anglaise, ce qui a beaucoup influencé notre son. Nous ne voulions surtout pas faire cet album en ville, et nous avons passé quatre semaines reclus dans une maison transformée en studio. Le fait d'être au milieu de nulle part nous a beaucoup inspiré. Nous pouvions composer et jouer à n'importe quelle heure du jour et de la nuit.

Notre projet SIGNALS (un morceau par ville) est né en Pologne. Notre manager nous avait réservé un studio alors que nous n'avions rien de spécial à faire. Sans avoir particulièrement  discuté de quoi que ce soit, Tom et moi nous nous sommes appropriés toutes les percussions du studio et avons enregistré un morceau uniquement rythmique. Nous l'avons retravaillé par la suite, mais travailler sans aucune structure comme nous l'avions fait nous a beaucoup plus. La seconde fois, c'était à Berlin, nous sommes arrivés au studio avec bien 3 heures de retard. Notre avion décollait deux heures plus tard, c'était vraiment tendu mais ce morceau est clairement l'un de mes préférés. Puis nous en avons fait un à Athènes....

THOMAS COHEN: Sans remplacer l'amour immodéré que nous portons à notre premier album, SIGNALS est une bouffée d'air frais. Quand tu es un très jeune groupe, il est difficile de contrôler ce qui se passe autour de toi et de suivre tout les conseils qu'on te donne. Nous cherchions un moyen de nous contrôler tout seuls, de nous évader de toute la logistique qui entoure nos déplacements en tournée. Et c'est intéressant d'être en studio avec des personnes qui ne parlent pas la même langue que nous.

D'après moi, l'art est très différent de la musique. On peut choisir de le rendre interactif: qu'ils le veuillent ou nous, les artistes interagissent avec les gens. Alors qu'un morceau peut rester coincé dans la tête d'un musicien très, très longtemps. La musique peut s'immiscer partout.

Texte: Sophie Rosemont Photo: Philippe Mazzoni

Retrouvez l'artiste sur son espace et sur S.C.U.M




Comments: